Expos dans les environs

 Expos photo 2017 / 2018

 

Les boutographies à Montpellier du 05/05 au 27/05

La 18ème édition du Festival de la photographie européenne
Les Boutographies offrent un temps de rencontre entre photographes, mais aussi une opportunité d’exposer, de conquérir le public montpelliérain et de partager son idée de la photo avec d’autres photographes français et européens. Pour plus d’informations

Rencontre de photographe amateur à Montarnaud en octobre

l’expo durera pendant 6 jours plus d’infos à venir

Rencontre régional de la photographie à juvignac en novembre

Plus d’infos à venir

 

Expos photo 2018 au pavillon populaire

– Aurès, 1935. Photographies de Thérèse Rivière et Germaine Tillion. « Elles sont parties en 35- 36, dans l’Aurès en Algérie, dans le cadre d’une mission ethnographique« , précise Gilles Mora. L’occasion de découvrir des portraits en noir et blanc, à l’image d’un jeune garçon photographié le jour de sa circoncision, en septembre 1935 par Germaine Tillion. « Elle n’est pas distante, mais plus théoricienne, plus objective « , souligne Christian Pheline, commissaire de l’exposition, en comparaison à Thérèse Rivière, plus « empathique« . Du 7 février au 15 avril 2018.

– Un dictateur en images. Photographies de Heinrich Hoffmann, et Regards sur les ghettos. Cette exposition « demande beaucoup d’attention et de précaution. C’est la première vraiment consacrée à Heinrich Hoffmann, et au travail de ce photographe autour de Adolf Hitler« , pointe Gilles Mora. « Tout que vous savez du Troisième Reich – notamment dans les manuels d’histoire, provient de ce Heinrich Hoffmann ». L’homme a été, pendant 23 ans, le photographe personnel du Führer. Du 27 juin au 16 septembre 2018.

Un accrochage double, de manière à ce qu’il n’y ait pas de malentendu idéologique. « Évidemment, ce n’est pas une exposition à la gloire du dictateur ; elle démonte au contraire le mécanisme de propagande« .

– I am a Man. Photographies et luttes pour les droits civiques dans le Sud des Etats-Unis, 1960-1970. Une exposition qui tient son nom d’un cliché représentant un manifestant noir, en deuil – il tient une pancarte affichant « I am a man » – en 1968.  » Elle se consacre à la photo documentation faite par les journalistes du sud des Etats-Unis« . Un travail anonyme, à découvrir du 17 octobre 2018 au 6 janvier 2019.


Besoin d’une info n’hésitez pas :  à me contacter